Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui ? Un Petit Tour ?

  • unpetittour
  • Je suis Bénédicte. Et chez moi, il y a 3 enfants, 1 mari, des tas de perles et de tissus que j'aime transformer... ...des livres, des balades, des idées et plein de rêves... 
Venez faire "un petit tour" chez moi : j'ai envie de partager !
  • Je suis Bénédicte. Et chez moi, il y a 3 enfants, 1 mari, des tas de perles et de tissus que j'aime transformer... ...des livres, des balades, des idées et plein de rêves... Venez faire "un petit tour" chez moi : j'ai envie de partager !

Pour me contacter

pour un commentaire personnel, une remarque, une demande voire une commande, ecrivez moi à

un.petit.tour@gmx.fr

La Boutique Un Petit Tour

Faites un tour sur A Little Market

Et visiter ma boutique de bijoux !

Suivez-moi sur Hellocoton

Un Tour Ailleurs

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 15:04

Les repas. Les devoirs. Les bains. Les levers difficiles. Les "dépéchez-vous".

Le ménage. Les lessives. Les repas. Le pliage et repassage du linge.

Les rangements. Les trajets jusqu'à l'école. Les calins et les jeux. Les gouters. Les trajets aux activités.

Les rendez-vous chez la pédiatre. Les repas. Les histoires du soir. Les petites confidences avant le dodo. Les courses.

"L'administratif". Le nettoyage. Les nouvelles à donner, à prendre. Les rendez-vous avec les maîtresses. Les bobos.

Les grands sourires et les gros chagrins. La vaisselle. D'autres rangements...

Quelques minutes pour "se poser", zieuter les blogs (comment font-elles, elles, pour tout faire ???), feuilleter un livre, avoir envie...

 

Et se dire que bientôt, oh oui bientôt, sans doute, on trouvera le temps de le(s) faire ce(s) petit(s) collier(s) qu'on a dans la tète depuis si longtemps. On trouvera le temps de se la coudre cette belle tunique dans ce tissu acheté quand déjà ?...

 

Oui, sans doute, ou en tous cas peut-être, on trouvera le temps de se réaliser. Bientôt. On rève, on tient.

Et on croise les doigts pour l'avoir ce petit créneau à la crèche...

 

Et se dire que bientôt, ils seront grands et qu'ils n'auront plus besoin de nous pour tout ça. Que si ça se trouve, on regrettera ce temps là... Alors.

 

Bientôt.

Repost 0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:27

Je viens de terminer l’ouvrage d’Elisabeth Badinter : Le Conflit, la femme et la mère.

LE-CONFLIT---Badinter.jpgLa philosophe y éclaire mon propre ressenti… Moi qui est « choisi » d’être mère au foyer plutôt que chômeuse, moi qui me suis longtemps bercée des grands bienfaits de ma présence continue auprès de mes enfants, moi qui m’y suis si souvent ennuyée, j’ai trouvé dans ce livre quelques pistes de réflexion et quelques apaisements…

 

Elisabeth Badinter dénonce l’apologie faite depuis une vingtaine d’années de la « mère parfaite ». Elle explique que, face aux crises, bon nombre de femmes choisissent de rester à la maison, de s’y réaliser par la maternité, faisant de leur enfant "leur œuvre personnelle". Elles sont en cela encouragées par le développement de la pensée Naturaliste qui valorise un retour aux lois de la Nature, avec une mère consacrée entièrement à son enfant, « au moins » ses 3 premières années (allaitement (exclusif), couches lavables, peau à peau et portage, éveil…).

Cela remet bien sûr en cause un grand nombre d’acquis fondamentaux pour lesquelles nos aînées se sont battues, le droit au travail et à l’indépendance en particulier. Ainsi, beaucoup de femmes se rendent à un schéma paternaliste, s’ajoutant en plus le joug de l’enfant à qui elles « doivent tout ».

 

Mais cette pensée naturaliste culpabilise beaucoup les mères, qui ne se sentent pas à la hauteur, qui n’y trouve pas leur compte pour leur épanouissement personnel…

« L’enfant conçu comme une source d’épanouissement peut donc se révéler un obstacle à celui-ci ».

« La maternité est toujours considérée comme la plus importante réalisation de la femme, tout en étant dévaluée socialement ».

Devant une si grande pression, certaines femmes préfèrent renoncer à la maternité.

Ainsi, ce sont les pays où on a le plus d’attente vis-à-vis des mères (que l’on attend parfaites et consacrées à leurs enfants) que la natalité est la plus basse. Et les pays qui laissent le choix aux mères (mise en place de services accessibles et adaptés de crèches pour faciliter le retour à l’emploi…) ont une natalité en hausse.

 

Cet ouvrage a été très controversé lors de sa parution (2010). Je trouve qu’il soulève juste de bonnes questions et que, bien qu’étant peut-être parfois un peu hostile, Elisabeth Badinter milite essentiellement pour que les femmes soient LIBRES de faire leurs choix, en conscience et sans contraintes sociétales…

Et ça, c’est juste ce dont on a besoin…

Repost 0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 09:54

 

Je suis devenue mère au foyer un peu par inadvertance. Je n'avais pas d'emploi stable et j'avais l'âge, le mari et l'envie pour faire des enfants...

Je ne m'étais pas préparée à ce rôle là. Je ne le regrette pas : j'ai vécu de grands et doux moments à voir pousser mes filles. Et je trouve que je ne fais pas si mal ce travail...

MelleBBMissBB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c'est un job DUR : pas de formation, pas de salaire, peu voire pas de reconnaissance sociale, beaucoup de solitude, horaires à rallonge ...

Et cette "lutte" pour que tout soit parfait, l'enfant, la maison, les repas, parcequ'on est à la maison, tout le temps, et "c'est quand même terrible de ne pas trouver le temps de passer un coup d'aspirateur"... Et cette difficulté à dire qu'on n'en peut plus de cet enfant qu'on a pourtant désiré et qu'on aime...

Les débuts ont été très durs.

Quelques petits trucs m'ont aidés.

 

1. le Point d'Accueil Parents-Enfants. Il y en a dans beaucup de villes. Ce sont des lieux où l'on vient librement avec son/ses enfant(s) et où l'on rencontre d'autres parents, des professionnels de la petite enfance. Ils permettent d'échanger, d'écouter, et simplement de sortir de chez soi... Les enfants y jouent et sont au contact d'autres petits. Ca a été pour moi un déclic pour aller vers le mieux.

 

2. le site Les Mamans Testent. Ecrit par une maman (et ses copines), il permet de se rendre compte que tous les enfants font les mêmes bétises, que toutes les mamans ont les mêmes "errances", que tous les parents font les mêmes erreurs... bannière MamansTestent

Et ça, ça soulage ! Et puis, entre éclats de rire et quelques larmes, on y trouve aussi de vrais bons trucs éprouvés.

Cliquez : en ce moment, un article sur le burn-out parental. Ca tombe à pique !

 

livre-mère épuisée3. le livre "mère épuisée" de Stéphanie Allenou. Ouvrage a commander d'urgence pour toutes les mamans qui ne se sentent pas très bien.

Récit troublant et dur de ses débuts de maman (une fille et des jumeaux, ouch!), il délivre aussi un message optimiste et revigorant. Il donne des pistes pour trouver des solutions... Les papas, les mamies, les copines peuvent lire aussi...

C'est Monsieur qui me l'a offert pour la Fête des Mères. Un bien beau cadeau !

 

 

Devenir Maman, c'est un grand bonheur. C'est aussi beaucoup d'angoisse, de fatigue, de doutes, de fatigue, de solitude, de fatigue... Surtout quand on est souvent seule à la maison...

Il faut en parler. A des proches bien sûr (le papa peut-être ?). A des professionnels (il y a les PMI, les sages-femmes, les (bons) pédiatres, le personnel de la garderie...). A des inconnus (forum, parents au square...).

 

Et puis, tous les enfants grandissent, s'autonomisent et finissent par rentrer à l'école...Et on se demande alors si on en ferait pas un petit troisième... ... ...

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:21

Deuxième semaine...

Je commence ma deuxième semaine de maman de grandes filles scolarisées...

chemin-des-ecoliers.jpg

 

Ce matin, pour la cinquième fois, j'ai amené ma fille ainée au Cours Préparatoire et ma fille cadette en Petite Section.

Elles se sont un peu accrochées : "maman, encore un bisou... maman...". La Miss pleure fort ; mais déjà ce matin, ce n'était plus qu'en entrant dans la classe (la semaine dernière, elle pleurait en montant dans la voiture...).

Bientôt, dans quelques semaines, elles courront vers leurs amis sans se retourner...

 

Je rentre seule. Gloups.

 

Je suis fière de ces deux grandes filles. Je suis heureuse de retrouver un peu de liberté, de temps pour moi.

Mais on n'efface pas en 5 jours 6 ans de mission "mère au foyer"... Et, whahou, je prends un sacré coup de vieux aussi !

 

Il me faut me recréer de nouveaux repères, de nouvelles activités, une nouvelle mission.

Ce blog, c'est aussi le symbole de cette nouvelle tranche de vie. Une vie de "créatrice" ?

 

A suivre...

Repost 0