Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui ? Un Petit Tour ?

  • unpetittour
  • Je suis Bénédicte. Et chez moi, il y a 3 enfants, 1 mari, des tas de perles et de tissus que j'aime transformer... ...des livres, des balades, des idées et plein de rêves... 
Venez faire "un petit tour" chez moi : j'ai envie de partager !
  • Je suis Bénédicte. Et chez moi, il y a 3 enfants, 1 mari, des tas de perles et de tissus que j'aime transformer... ...des livres, des balades, des idées et plein de rêves... Venez faire "un petit tour" chez moi : j'ai envie de partager !

Pour me contacter

pour un commentaire personnel, une remarque, une demande voire une commande, ecrivez moi à

un.petit.tour@gmx.fr

La Boutique Un Petit Tour

Faites un tour sur A Little Market

Et visiter ma boutique de bijoux !

Suivez-moi sur Hellocoton

Un Tour Ailleurs

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:27

Je viens de terminer l’ouvrage d’Elisabeth Badinter : Le Conflit, la femme et la mère.

LE-CONFLIT---Badinter.jpgLa philosophe y éclaire mon propre ressenti… Moi qui est « choisi » d’être mère au foyer plutôt que chômeuse, moi qui me suis longtemps bercée des grands bienfaits de ma présence continue auprès de mes enfants, moi qui m’y suis si souvent ennuyée, j’ai trouvé dans ce livre quelques pistes de réflexion et quelques apaisements…

 

Elisabeth Badinter dénonce l’apologie faite depuis une vingtaine d’années de la « mère parfaite ». Elle explique que, face aux crises, bon nombre de femmes choisissent de rester à la maison, de s’y réaliser par la maternité, faisant de leur enfant "leur œuvre personnelle". Elles sont en cela encouragées par le développement de la pensée Naturaliste qui valorise un retour aux lois de la Nature, avec une mère consacrée entièrement à son enfant, « au moins » ses 3 premières années (allaitement (exclusif), couches lavables, peau à peau et portage, éveil…).

Cela remet bien sûr en cause un grand nombre d’acquis fondamentaux pour lesquelles nos aînées se sont battues, le droit au travail et à l’indépendance en particulier. Ainsi, beaucoup de femmes se rendent à un schéma paternaliste, s’ajoutant en plus le joug de l’enfant à qui elles « doivent tout ».

 

Mais cette pensée naturaliste culpabilise beaucoup les mères, qui ne se sentent pas à la hauteur, qui n’y trouve pas leur compte pour leur épanouissement personnel…

« L’enfant conçu comme une source d’épanouissement peut donc se révéler un obstacle à celui-ci ».

« La maternité est toujours considérée comme la plus importante réalisation de la femme, tout en étant dévaluée socialement ».

Devant une si grande pression, certaines femmes préfèrent renoncer à la maternité.

Ainsi, ce sont les pays où on a le plus d’attente vis-à-vis des mères (que l’on attend parfaites et consacrées à leurs enfants) que la natalité est la plus basse. Et les pays qui laissent le choix aux mères (mise en place de services accessibles et adaptés de crèches pour faciliter le retour à l’emploi…) ont une natalité en hausse.

 

Cet ouvrage a été très controversé lors de sa parution (2010). Je trouve qu’il soulève juste de bonnes questions et que, bien qu’étant peut-être parfois un peu hostile, Elisabeth Badinter milite essentiellement pour que les femmes soient LIBRES de faire leurs choix, en conscience et sans contraintes sociétales…

Et ça, c’est juste ce dont on a besoin…

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
si tu veux mon avis:le "métier" de mère au foyer est un emploi à part entière et à plein temps que l'on choisi de plus en plus de faire de son plein grès en toute connaissance de cause.il est
source de joie mais aussi de frustrations quand à sa vie de femme puisque que l'on est perçu comme maman et plus vraiment comme une femme avec des désirs et des aspirations personnelles;je pense
que l'équilibre est possible mais qu'il faudrait changer la perception de la société face à ses femmes et faire du rôle de maman un métier reconnu avec ses difficultés mais aussi à ses joies...il y
a bien d'autres choses à dire sur ce sujet et oh combien je vous admire vous toutes qui jonglez sans cesse entre vos enfants et vos envies personnelles ...sans être mère moi même je le lirais bien
ton livre!bisous
Répondre
U


"un emploi à part entière et à plein temps" mais sans salaire, sans cotisation retraite... "que l'on choisi de son plein grès" mais souvent parcequ'on n'a pas beaucoup d'autres possibilités...


Bref, un bien beau job mais il y a encore beaucoup de choses à faire !!!


MERCi de ton soutien en tous cas !



K
il a l'air bien ce livre!
Répondre